Collages sur toile 

Le collage peut fonctionner parfois comme un ensemble de strates qui ne « communiquent » pas beaucoup. C'est la dernière couche arrivée qui a le dernier mot, ou presque. J'essaie de créer des résurgences. Par extension, on peut aussi y voir des palimpsestes, des signes qui devraient être effacés et recouverts, mais qui ressurgissent. Cela permet de jouer avec les figures ou une partie des figures présentes sur des couches inférieures.

Les mélanges provoqués dans ces collages sont aussi les métaphores de la complexité humaine et des états du monde. Le bien, le mal, le doux, le violent, etc. ne sont pas séparés hermétiquement. Ces notions sont, dans l'existence humaine, intimement liées. Leurs relations forment un réseau inextricable.

Les « belles » images présentes sur les puzzles appartiennent aussi à notre réalité, mais elles sont sans doute rarement aussi « pures » ou pas aussi permanentes qu'une image imprimée sur du carton. Nous savons tous que lorsque l'on traverse des moments difficiles, parfois des bouffées de plaisir réussissent à percer, à revenir aux portes de notre conscience. Il se crée alors des surfaces de paix ou de sourire.

Zut ! Zut ! Zuuut !
Dormir ! Mon royaume pour un matelas.
Fin !
Attention Bambi, la machine infernale peut te faire mal !
On entend des chants funèbres.
Je n'ai même plus le force de me jeter sur lui.
Allez, avec tes histoires ! Je veux rentrer chez moi ! Sauve sui peut.
Je dois te féliciter ! Pour une fois, tu as été exceptionnel.
1/1